< précédent
suivant >
Années 1970-80
< retour sommaire

 

Les années 70 correspondent pour JC Libert à un grand bouleversement intérieur. Passionné de philosophie hindouiste, mais aussi d'ésotérisme, il fréquente les ateliers PLANETE dirigés par Louis Pauwels, a des entretiens avec Philippe Lavastine, correspond et assiste aux décades poétiques de la revue "La Tour de Feu"avec Edmond Humeau, se rend tous les ans aux Rencontres internationales de Lure mais surtout approfondit ses relations avec le bouddhisme dont il commence à ressentir l'importance dans sa vie de peintre. C'est à cette période qu'il entreprend son étonnante série de toiles sur les "femmes falaises", sortes d'hymne au minéral et à la femme, ses encres "fleurs de roche", ses dessins de garrigues labyrinthiques où pierres et racines se mêlent en une danse graphique surprenante.

Cette recherche "spéléologique" dans les profondeurs de paysages intérieurs qu'il recréée sont un hommage à la Provence qu'il n'avait plus mais qu'il tentait de retrouver d'une façon tragiquement obsessionnelle.

La découverte d'Artaud et du "voyage au pays des Tarahumaras" est d'ailleurs pour Libert une révélation. Dans "La Montagne des signes", Artaud en une fulgurante et lumineuse description, nous évoque ces paysages des hauts plateaux mexicains, où la nature parle le langage des hommes. Cette nature où "têtes de dieux connus apparaissent sur les rochers", où des miracles optiques font apparaître ou disparaître des formes pathétiques d'une pétrifiante matière", où se joue une dramaturgie géologique orchestrée par la lumière du soleil. Ce sera l'illustration même de cette quête que le peintre Libert entamera dans une apothéose graphique et plastique. Il a ressenti dans son âme ce qu'Artaud décrit si bien... La Provence des garrigues calcinées et des roches noueuses, ce pays cathare réinventé, c'est le même que celui des Tarahumaras, une nature déjà préparée pour l'élévation mystique de l'homme.

Guillaume Libert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eves géologiques, 162 x 130 cm, 1989

Tous droits réservés ADAGP-Atelier Libert


 

 

l'oracle de thèbes

L’oracle de Thèbes, 146 x 114 cm, 1978

Tous droits réservés ADAGP-Atelier Libert

 

Le grand sommet

Le grand sommet, 161x120 cm, 1980 env.

Tous droits réservés ADAGP-Atelier Libert